Ma vie d’expatriée en Suisse : bribes de conversations

Ma vie d’expatriée en Suisse

Des chroniques racontant ma vie d’expat’ en Suisse, c’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis un bon moment ! Cela fera bientôt 1 an que je suis installée tout près de Lausanne, donc je me dis que c’est le bon moment pour lancer mes chroniques d’expatriée en Suisse 😉.

Pour débuter, ne vous attendez pas à l’exploration de sujets complexes (emplois, assurances, recherches d’appartements). Ceux-là, je les aborderai au fur & à mesure. Je vais d’abord vous livrer mes premières impressions du pays et mon ressenti sur certains points.

 

Expatriée en Suisse depuis février 2020

J’ai foulé le sol helvète en février sans trop d’appréhensions ni même d’a priori. Il est vrai qu’être expatriée n’a jamais été pour moi un souci puisque j’ai vécu pendant 6 mois en Irlande et 3 mois au Brésil (et que j’adooore vivre à l’étranger).

Du côté francophone, c’était donc une vie d’expatriée sans trop de changements… d’autant plus que mon copain est Suisse et que mon entreprise française a bien voulu m’accorder le télétravail sous conditions. Et oui ! Je suis Française, je vis en Suisse et je travaille pour la France (oui, oui, vous lisez bien). Je pense que les Suisses peuvent me poser sur un piédestal 🤭 !

Mon installation en Suisse s’est donc très bien déroulée ! Cela ne signifie pas pour autant que je ne me suis pas adaptée. Selon moi, vivre en Suisse nécessite que l’on s’imprègne de ses codes et de sa culture. Un exemple simple, mettre de côté  « quatre-vingt-dix » au profit de « nonante » ou encore « soixante-dix » pour « septante » lors de ses conversations.

 

 

La Suisse, ce pays multiculturel tant aimé

La Suisse est multiculturel. Déjà parce qu’on y parle 4 langues. Ensuite, parce que lorsque vous sortez dans la rue impossible de ne pas entendre parler allemand, portugais, espagnol, albanais ou encore italien… et je trouve ça génial. Il y a, en plus, beaucoup d’expatriés !

Les Français apprécient d’ailleurs beaucoup la Suisse. Je suis une personne assez franche, donc je ne vais pas passer par 4 chemins 😜. Certains voient la Suisse comme une vache à lait et y viennent pour cet aspect. La décision de Genève d’élever, dans son canton, le salaire minimum à 4000 francs ne pourra pas lui rendre justice. Cette information a largement été reprise par les médias français, ce qui n’a pas manqué de susciter moult réactions sur les réseaux sociaux.

Après, la Suisse regorge de magnifiques paysages et le cadre de vie est très appréciable. Toutefois, le style de vie diffère légèrement de la France. Souvent : 

>  le soir dans la rue, il y a moins d’effervescence et les magasins ferment plus tôt
> la vie est plus « chill », moins stressante que dans la plupart des pôles économiques français, ce qui ne signifie pas pour autant que l’on ne s’investit pas à 100%
> les conversations peuvent être davantage posées, plus nuancées et moins houleuses
> l’image du compromis est omniprésent dans un pays où 4 langues sont parlées et dans lequel le gouvernement doit composer avec différents parties qui se côtoient au jour le jour
> la Suisse est très ouverte sur le monde, très portée vers l’international et cela se ressent lorsque l’on écoute les médias suisses (la France aussi mais je la trouve sur certaines chaines télévisées très portée sur elle-même)

Je vous dessine une tendance. Le mieux reste tout de même de vous construire votre propre opinion au fil des situations rencontrées. Mieux vaut vous fier à ce que vous voyez et ressentez et ne pas tomber dans les généralités.

 

Mes premières impressions…

J’ai de suite adhéré au civisme suisse qui peut se traduire par l’arrêt à tous les passages piétons des conducteurs afin de nous laisser traverser. Je me suis dit à ce moment-là :

« Ça c’est un pays qui fait preuve de civisme ! J’adore, j’adhère ! »

En habitant en Suisse, je me rapproche donc davantage de mes valeurs. Cela dit, comme partout, tout n’est pas rose ! J’ai de nombreuses fois pris le train avec des personnes qui écoutaient de la musique sans écouteurs. On se rend finalement compte que le manque de respect peut se retrouver dans tous les pays.

 

 

…. et mes premiers apprentissages

En arrivant en Suisse, j’ai de suite voulu m’immerger dans son style de vie.

Premier apprentissage, visiter la jolie ville de Lausanne et tester quelques bars et restaurants locaux pour découvrir la gastronomie suisse. La gastronomie se compose d’une palette variée de plats puisque chaque canton a ses spécialités. La raclette et la fondue sont seulement la pierre angulaire de la bonne et consistante gastronomie suisse !
Pour en savoir plus sur mes impressions de la Suisse dès mon arrivée, je vous invite à consulter cet article.

 


 

 

Deuxième apprentissage, s’imprégner des expressions et du vocabulaire suisse.

C’est ainsi (au grand désespoir de mon copain genevois) que j’ai appris à dire huitante 😁.  Car dans le canton de Vaud on dit, en plus de nonante et septante (communes à toute la suisse romande), huitante !

J’ai aussi appris quelques expressions sympas comme le linge, le papier ménage, Ça joue, sans autre, etc. si vous voulez en savoir plus je vous les liste dans mon article sur les différences entre la France et la Suisse.

 

Enfin, troisième apprentissage, connaître sa géographie.
M’installer dans un pays sans connaître la géographie est pour moi impensable ! J’étais incollable en Irlande et je le serai désormais en Suisse. Pour m’aider, j’ai téléchargé l’application « cantons suisses » pensé sous forme de quizz. C’est super bien fait d’autant plus qu’on apprend également les armoiries et les chefs-lieux.

 

Ps : où est-ce ? Tente ta chance en laissant un commentaire 🙃

 

Voilà, c’est fini ! J’espère que cette première chronique vous aura plu. Elle ouvre des portes à bien d’autres sujets que je compte aborder prochainement et qui, je l’espère, vous seront utiles ! Si vous souhaitez que j’aborde un sujet spécifique, n’hésitez pas à me le dire en commentaire !

A prestu (à bientôt) comme on dit chez moi en Corse 😉

 

Auteur

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.